Pamela - Travailler en salon

Comment décris-tu le milieu des salons de massage?
C’est un milieu où il faut extérioriser notre sensualité et donner beaucoup à l’autre. Évidemment, il y a beaucoup de compétition, les plus belles filles étant plus en demande. Mais il y a de la clientèle pour tous les types de corps. Pour se monter une clientèle régulière, il ne faut pas que miser sur la beauté. Il faut aussi avoir une belle personnalité, soigner son allure et avoir une bonne hygiène. Comme le massage comprend souvent le corps à corps, les clients sont méfiants. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont peur des maladies et c’est pour cela qu’ils préfèrent fréquenter les salons de massage. Les masseuses ont parfois (pas toujours!) plus de restrictions et c’est très rare qu’il y a de la pénétration. De plus, il n’y a pas toujours de fellation ou d’actes sexuels.

Qu’est-ce qui définit un bon salon de massage d’un mauvais?
Un bon salon est propre et tout est dans les normes. Les filles ont les mêmes options, la décoration et l’ambiance sont bonnes et la réceptionniste accueille bien les clients. Les prix peuvent varier d’un établissement à l’autre. Lorsque les prix sont plus élevés, cela attire une clientèle plus riche et vice-versa. Par contre, plus le prix est bas, plus le client est exigeant- et un client obstiné, ça enrage les filles!

Comment trouver un bon salon?
Tu peux téléphoner pour poser tes questions, mais ils vont toujours répondre les mêmes choses ou presque! Il faut visiter les lieux pour voir l’état du salon, le matériel et la propreté. Être sur place te permet aussi de rencontrer les autres femmes, de leur poser des questions et de palper la dynamique. Essaie une journée et si cela ne te convient pas, pars! Tu as le droit de magasiner tes conditions de travail.

Est-ce payant?
C’est relatif. Ça varie énormément et on ne peut se fier à rien. Les clients arrivent en rush, aux heures de pointes. Le salon charge habituellement 50 $ de l’heure pour un massage et garde tout.

Quels sont les extras?
Les prix et extras offerts varient d’un endroit à l’autre, mais les tarifs sont en moyenne :
- 40 $. La masseuse n’enlève aucun vêtement. Il s’agit d’un massage avec les mains et d’une détente (masturber le pénis avec les mains);
- 60 $. Il s’agit d’une détente et la masseuse enlève son haut, parfois aussi sa culotte, mais le moins possible. Il faut essayer de garder la nudité complète pour le tarif à 80 $, qui comprend aussi la détente et le massage Thaï (toute nue sur le client avec de l’huile). Je vais souvent chercher 100 $ avec le pourboire- J’ai déjà eu 160 $ sans fellation! Les clients donnent parfois de bons pourboires en se disant que ça leur reviendra peut-être- C’est possible de jouer dans leur tête et de créer des illusions!

Quels sont les extras qui sont le plus risqués pour la santé?
Il faut toujours vérifier ses mains avant de faire un massage. Si tu as des blessures, couvre-les de pansements pour empêcher toute transmission d’ITSS ou du VIH. Si tu offres la détente, fais attention lorsque le client éjacule pour ne pas en recevoir dans les yeux ou ailleurs. Certains salons offrent la fellation et la pénétration et cela peut comporter des risques de transmission de maladies, surtout si elles se font sans condom. Tu dois te protéger en tout temps et aller passer des tests de dépistage régulièrement.

Est-ce que ça fonctionne de la même manière pour tous les salons?
Non, mais ça devrait. Certains salons bien établis ont des contacts dans la police et offrent plus d’extras.

Est-ce que certains salons peuvent imposer des services aux femmes?
Oui, mais indirectement. Par exemple, si toutes les masseuses d’un endroit offrent la fellation et qu’une seule masseuse refuse, les clients n’iront pas la voir et elle ne fera pas d’argent à cet endroit. Vaut donc mieux trouver un salon où toutes les femmes offrent les mêmes services que toi.

Y a-t-il une ou des périodes moins payantes durant l’année? Comment faire pour compenser ces temps morts?
Les temps les moins occupés sont la rentrée scolaire, Noël, les fêtes familiales et les vacances de la construction. Pour compenser, je mets de l’argent de côté. Durant les périodes moins payantes, je travaille dans deux établissements en même temps et j’offre plus de disponibilités.

Doit-on avoir une certification de masseuse pour travailler? Si non, est-ce une avantage d’avoir une certification?
Non, ce n’est pas un préalable, mais oui, ça aide énormément! Comme il n’y a pas beaucoup de femmes dans le milieu qui offrent de vrais massages de détente (c’est habituellement plus des caresses), cela peut te permettre de te démarquer et d’avoir une clientèle régulière. Les clients vont apprécier davantage le massage et il sera plus complet. C’est aussi un moyen d’avoir plus de contrôle sur ton client. Il pense moins au sexe s’il est complètement détendu.

Lors d’un massage, combien de temps est alloué en moyenne au massage versus aux extras?
C’est environ 30 minutes de massage et l’autre moitié en extras.

Comment prévenir la fatigue?
Une bonne journée de travail représente environ sept clients. C’est exigeant physiquement! Je fais souvent des tendinites. J’essaie de moins forcer avec les doigts et les poignets et de toujours utiliser mes avant-bras et mes coudes (surtout lorsque le client veut un massage en profondeur). J’utilise mon poids plutôt que mes muscles pour masser. Il s’agit de laisser tomber ton poids dans tes bras en te penchant au-dessus du client. Durant la journée de travail, détends-toi lors des pauses, fais des mouvements circulaires avec tes articulations et le soir, étire-toi au maximum.

Qu’as-tu besoin d’acheter pour travailler et qu’est-ce que le salon fournit?
Le salon fournit l’huile de massage, l’alcool pour te désinfecter les mains (si tu as touché au pénis de ton client) et pour nettoyer les mains de ton client et des serviettes propres. De ton côté, tu dois débourser : crème pour le corps, parfum, déshabillés, talons hauts, maquillage-

Quelles sont les demandes les plus fréquentes des clients?
La fellation. Personnellement, j’arrête au massage Thaï. J’ai un chum et je ne veux pas aller plus loin que la détente (branlette). Pour les clients obstinés qui demandent de te lécher ou qui veulent que tu leur offres des extras que tu ne veux pas faire, trouve-toi des excuses. Par exemple: j’ai mes règles, j’ai la peau sensible, etc.

Qu’est-ce qui différencie un bon client d’un mauvais?
Un bon client, c’est celui qui ne s’obstine pas, qui reste calmement couché sur la table, qui te permet d’avoir plus de contrôle- aussi, qui offre du pourboire! Un mauvais client, c’est celui qui essaye de s’assoir sur la table, qui est contrôlant, qui s’obstine pour des extras et qui en veut toujours plus.

Quelles peuvent être les erreurs d’une débutante?

La débutante peut parfois être insécurisée et ne pas savoir par quoi commencer. Le client va le ressentir et va vouloir la guider à sa façon! Le massage doit se faire par étape, du thérapeutique à la sensualité. Lorsque je rencontre une nouvelle, je prends le temps de bien répondre à ses questions. Je partage mes trucs et contribue à réduire son stress. Les autres masseuses ne donneront pas nécessairement leurs techniques secrètes, mais vont répondre aux questions des nouvelles.

Comment fais-tu pour allier ta relation amoureuse et ton travail?
Mon copain ne sait pas tout. Pour les filles du métier, c’est clair : un client, c’est un client, et rien de plus. Mais les conjoints peuvent avoir de la misère à comprendre. C’est pourquoi autant de femmes vont mentir (par exemple, en disant qu’elles sont réceptionnistes) ou omettre des détails (« Je suis une masseuse érotique, mais je n’offre pas de branlette! »).